Montage vidéo, le guide (partie 3)


APPRENDRE LA VIDÉO - MONTAGE VIDÉO - MARKETING - BLOGGING - Tout savoir avec Conceptionvidéo.fr

Les interfaces logiciels.

Les interfaces sont pour le novice un frein dès le départ, car complexes.

C’est normal, car ces logiciels sont ultra complets, et conçus au départ pour les professionnels.

Mais comme la plupart des logiciels, ils abordent tous les mêmes fonctions, les mêmes possibilités, avec des petites différences souvent juste par leurs appellations.

Comme la fonction « Couper » que l’on appelle aussi « Scinder », ou encore « Rogner » dans certains logiciels mais qui correspond à une autre fonction sous d’autres.

C’est déroutant pour le débutant, et c’est là tout l’intérêt de connaître les fonctions qui existent, ce qu’elles font, et comment on les emploient afin de trouver celle que l’on recherche si ce cas d’échange d’appellation est présent dans son logiciel.

Mais rassurez-vous, c’est rare, seul un ou deux logiciels ne respectent pas ces normes et sont peu utilisés.

L’intérêt d’apprendre le montage des vidéos avec une personne qui vous aide et vous montre, en vidéos, les applications que vous pouvez faire vous permet de réaliser les vidéos que vous voulez mais aussi de découvrir que dans certains logiciels, il y a des fonctions cachées, des fonctions qui ne sont visibles que lorsque vous demandez une certaine autre fonction, ou des menus dissimulés, qui ne sont visibles que si vous savez que telles ou telles fonctions existent.

C’est fait parce que sinon les interfaces seraient extrêmement compliquées, remplies de nombreuses fonctions que l’on ne se sert pas à tous bouts de champs.

Imaginez si vous aviez toutes les fonctions sur un seul clic droit de souris, vous auriez besoin de scroller avec la molette de la souris plusieurs tours avant d’arriver en bas. Impensable et pas pratique.

Donc, une personne qui vous guide, c’est utile, car vous ne trouverez pas cela dans des vidéos sur Youtube, même si on vous montre des applications d’effets avancés, on ne vous montre pas les dessous, ce qui se cache derrière, et encore moins comment le faire.

Les types de vidéos pour internet.

Le plus courant, c’est la vidéo de présentation, avec un pe
rsonnage.

Il existe également d’autres formes visuelles, qui ont un intérêt, selon ce que vous voulez faire.

  • La vidéo de type « Powerpoint » ou « Freemind ».
  • La vidéo comme en stage, avec un paperboard.
  • La vidéo sur un « tableau » comme à l’école où bien une ardoise.
  • La vidéo de type Marketing, sur un cadre dessiné, où le présentateur est en incrustation, comme une bande dessinée.
  • Le mixage entre plusieurs formes ou types de vidéos.

Et on peut en voir de toutes sortes.

Il y a aussi les Vlog. Les vidéos Vlogs sont à l’origine la contraction du blogging et de la vidéo. Comme il est plus rapide de faire une vidéo, les Américains ont développé ce concept, dès 2007, pour éviter d’écrire.

En France, ce sont les Vlogueuses de mode, de maquillage qui ont importé le concept, n’en déplaisent aux détracteurs masculins qui revendiquent sa provenance.

On voit depuis, ce phénomène avoir pris de l’ampleur notamment chez les gens qui Vloguent dans la rue, en montrant leur quotidien.

Dans des pays comme la France, c’est agréable, surtout l’été, mais dès l’hiver arrivé, ça devient vite une contrainte.

Beaucoup de Vlogueurs français ont mis en stand-by leurs vidéos en extérieures, pour revenir au chaud.

Quelque soit le type de vidéos que vous voulez réaliser, posez-vous la question si cela va devenir contraignant ou pas. Et peut-être devrez-vous utiliser plusieurs types de vidéos.

Donc savoir faire du montage de vidéo, pour adapter facilement ce que vous voulez présenter.

Personnellement, si je fais une simple vidéo, rapide devant la caméra, au montage, ça ne me prend pas plus de 10 minutes.

Si je fais une vidéo sur fond vert, avec de l’incrustation d’éléments extérieurs, avec le temps d’installation du fond et des lumières, je compte déjà 30mn et 30 autres minutes pour le montage.

Tout dépend de ce que l’on prévoit de faire au final.

Nombre d’images par seconde.

Cette notion est importante, car elle vous permet par exemple de prévoir la qualité de votre vidéo finale, si vous voulez faire un accéléré, nommé Time lapse.

Elle diffère si c’est pour le cinéma, et internet.

Il existe plusieurs types de vidéos en 12, 24, 25, 50, 100 images par seconde dans une vidéo (sigle img/s ou IS) et même 1000 is pour certaines caméras.

Pour faire assez simple, une caméra va enregistrer un nombre d’images dans une seconde de vidéo.

Pour le cinéma, on utilise le 24is. Pour internet, les plate-formes et les conteneurs indépendants vont prendre en comptent le 25is ou le 50is pour la diffusion.

Communément on va filmer pour la diffusion sur internet en 25is, où encore 50is si on prévoit de ralentir notre film où bien une partie de film, comme par exemple une cascade au ralenti. Ce qui permet de conserver la qualité de la vidéo en sortie du logiciel de montage.

Donc, pour vous, vous pouvez filmer en 25 ou en 50 images par seconde, pour la diffusion sur internet, sans incidences. Cette valeur est liée avec celles du format de la vidéo, sa taille, son poids.

Format vidéo.

Plus le format de la vidéo est grand, plus son poids en mégaoctets ou en gigaoctets est élevé.

Les formats les plus courants pour internet ou les appareils mobiles utilisés sont :

Le HD : 1280×720 pixels (720p)

Le Full HD : 1920×1080 (1080p)

Il existe d’autres tailles ou formats de vidéo, comme le 4K, mais le poids de ces vidéos sont trop importantes pour être lues correctement sur internet, à cause des débits des connexions, car tout le monde n’est pas relié à la fibre optique ou à un débit assez important.

Et les appareils mobiles ont encore moins de puissance en réception.

Cette conséquence provoque des coupures lors de la lecture de la vidéo, le temps qu’elle se charge en mémoire, avant de se relancer en lecture.

Pour les utilisateurs sur Internet, il en résulte par la fermeture de votre vidéo, tout simplement.

Pour vous, utiliser les 2 formats HD et Full HD habituellement présents sur tous les appareils, qu’ils soient en 25 ou en 50is, ne posent pas de problème pour internet, ni même pour une diffusion sur la télévision si vous faites des films pour des évènements comme un salon, par exemple.

Débit vidéo lié à internet.

(La suite dans le prochain article)


Groupe privéGROUPE PRIVÉ toutes les nouvelles formations de la semaine incluses.

- TOUT SAVOIR SUR LA VIDÉO EN CLIQUANT ICI.

- TOUT SAVOIR SUR LES TECHNIQUES MARKETING EN CLIQUANT ICI.